Minestrone

Il n’y a pas que les gâteaux au chocolat qui apportent réconfort et détente après une longue journée ! Une bonne soupe rustique, comme le minestrone, fait parfaitement l’affaire. Je dirais même qu’ il n’y a rien de mieux pour réchauffer les premières soirées d’automne qu’une bonne soupe fumante et odorante.

Minestrone aux haricots secs et petites pâtes

Dès les premiers froids, et pendant toute la saison automne-hiver, je suis très « soupe », que je décline en potage, velouté, bouillon et minestrone.

Le minestrone est une soupe épaisse italienne servie avec les morceaux de légumes coupés en dés. Il existe une multitude de recettes de minestrone selon les régions et les saisons. Le point commun à toutes ces soupes est leur qualité revigorante. Cela n’a rien d’étonnant quand on sait qu’à l’origine, ce minestrone était une soupe servie par les moines aux pélerins et gens de passage : elle devait tenir chaud et remplir les ventres affamés.

Minestrone à la carotte, courgette, haricots secs, pomme de terre, potimarron

Ce que j’aime particulièrement dans le minestrone, ce sont les petits morceaux. On peut utiliser tous les légumes de saison et même y ajouter haricots secs, pois chiches ou des céréales comme de l’épeautre, de l’orge ou de l’avoine. En fait, le minestrone est ce plat du pauvre qui revient en vogue de nos jours tant il est sain et équilibré.

Minestrone aux haricots secs, courgettes et potimarron

Alors, pourquoi j’aime tant les petits morceaux ? Parce qu’on peut les mâcher. Si on essaye de mâcher un velouté, on a l’air malin. En « mâchant sa soupe », on la goûte mieux et surtout, on la digère mieux. C’est pourquoi j’aime ajouter quelques légumes secs entiers dans mes potages et des petits toppings comme des croûtons, des pois chiches grillés, des graines de courge …

En plus, avec tous ces petits ajouts, inutile d’appeler la sorcière Cornebidouille pour que « les enfants mangent leur soupe et avalent la soupière avec » : la soupe devient ludique, il faut chercher les petits morceaux. Du même coup, sans s’en rendre compte, ils absorbent plein de prébiotiques qui feront tellement de bien à leur petit ventre, en plus de leur assurer un sommeil d’ange dès la dernière cuillerée.  Je vous renvoie ici à une recette précédente « Piperade au petit épeautre » dans laquelle je donne un peu plus de détails sur ces fameux prébiotiques.

Question IG, je classe cette recette entre IG bas et IG modéré en raison de la  carotte et de la pomme de terre (le potimarron étant très aqueux influence peu l’IG).  Ceci-dit, les autres légumes contrebalancent fortement leur impact.

Minestrone aux haricots blancs, courgette et potimarron

La différence de préparation entre un potage ou un velouté et le minestrone vient du moment auquel on cuit les légumes : tous en même temps ou l’un à la suite de l’autre. La clé pour réussir un minestrone est de respecter les étapes et d’ajouter chaque légume dans un ordre précis, selon le temps de cuisson nécessaire à chacun d’eux.

♦♦♦

Ingrédients pour 4-6 personnes

Préparation : 20min

Cuisson : 30min

♦♦♦

1 gros oignon (200g)

2-3 gousses d’ail (15g)

2-3 branches de céleri (80-100g)

2 carottes (150g)

1 pomme de terre (100g)

150g de potimarron (ou autre courge)

1-2 courgettes (150-200g)

200g de haricots secs déjà cuits

1l d’eau

4-5 c. à soupe d’huile d’olive

80g de petites pâtes de blé dur

sel – poivre noir – parmesan rapé

 

minestrone
On commence par les oignons et l’ail, puis la carotte et le cèleri, la pomme de terre, le potimarron et la courgette, pour finir avec les haricots secs.

Faire rissoler l’oignon coupé menu dans l’huile d’olive dans une petite marmite. Couvrir à feu doux pendant 5 minutes.

Ajouter l’ail écrasé, mélanger et couvrir à nouveau pour 1-2 minutes.

Détailler en rondelles le céleri et la carotte, les ajouter à la marmite, bien mélanger et couvrir pendant 2-3 minutes.

Peler, couper en dés la pomme de terre et l’ajouter au mélange. Recouvrir d’1 litre d’eau, saler avec du gros sel gris et augmenter le feu jusqu’à obtention d’un petit bouillon. Laisser cuire pendant 10 minutes.

Pour la courge, je ne vous cache pas que pour cette recette, j’ai utilisé des morceaux de potimarron surgelés … c’est tellement plus rapide. Sinon, que ce soit une courge butternut ou du potimarron, il vous faudra détailler environ 150 à 200g de votre cucurbitacée et la découper en dés avant de l’ajouter au minestrone.

J’ajoute les courgettes en même temps que le potimarron et laisse cuire encore une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, passer au mixer 1/3 des haricots secs avec un peu du bouillon du minestrone. Ajouter la purée ainsi obtenue et le reste des haricots secs entiers à la soupe.

Verser les petites pâtes en dernier et laisser cuire selon le temps indiqué sur le paquet (5-7 minutes)

Saupoudrer de parmesan et servir bien chaud.

 

Textes et photos: Vie Gourmande  ©

Recettes de Cuisine Mon blog a été sélectionné par le site Recettes de Cuisine

Print Friendly, PDF & Email

2 commentaires

  1. Jackie dit :

    Elle est très appétissante cette soupe, rien qu’en regardant la photo elle réconforte. Je n’avais pas pensé à l’importance de l’ordre des légumes à ajouter dans le bouillon. Voilà, comme tout ce que tu présentes, « ça donne envie » !

    1. Sylvie dit :

      L’ordre des légumes à ajouter est la clé pour réussir un minestrone, pour que chaque légume soit cuit à point. Sinon, tu risques d’avoir des courgettes en purée et des pommes de terre dures comme des cailloux!

Les commentaires sont clos.