Soupe de pois chiches, haricots blancs et épeautre

le

L’hiver bat son plein et notre corps a besoin de chaud et de réconfort. Rien de mieux qu’une soupe pour nous revigorer car la soupe a un secret : si l’on écoute le poète René Char, « Ce n’est pas l’estomac qui réclame la soupe bien chaude, c’est le cœur ».  Cela doit être l’explication au silence religieux autour de la table quand je sers le potage. Car en ce moment, veloutés, minestrone et autres potages se succèdent tous les soirs. La soupe que je vous présente cette fois-ci est très simple, elle se fait presque toute seule mais en plus, elle a une histoire : c’est La Mesciua, la Soupe de pois chiches,  épeautre et haricots blancs qui nous arrive droit de la région de Gênes.

soupe de pois chiches, épeautre et haricots blancs

Cette soupe a pour origine le port de La Spézia, une des ports marchands les plus importants de l’Italie, à côté de Gênes. Autrefois plat du pauvre, la soupe de pois chiches , épeautre et haricots blancs est désormais très tendance, tendance végétarienne ou tendance vegan. En dialecte gênois, cette soupe s’appelle « La Mesciua », ce qui veut dire « mélange » (la « mescolata » en Italien).

soupe de pois chiches, épeautre et haricots blancs, mesciua

Ce mélange de légumineuses et de céréales vient de l’ingéniosité de ces femmes de marin qui devaient se débrouiller pour préparer un plat chaud et rassasiant à leurs maris au retour de la mer. Et en hiver, quoi de mieux qu’une soupe ! Très protéinée de surcroît … mais cela, elles ne le savaient probablement pas quand elles « glanaient » sur le sol du port – comme le leur autorisait la loi – les pois chiches, les haricots blancs, les grains de blé ou d’épeautre qui jonchaient les quais, une fois les chargements des navires terminés.

Cette soupe est devenue si emblématique de ces cuisinières qui savent accommoder en un plat délicieux les quelques ingrédients à leur disposition qu’aujourd’hui, l’on peut trouver « La Mesciua » dans toutes les trattorie traditionnelles de la région de Gênes.

soupe de pois chiches, épeautre et haricots blancs, mesciua

La Mesciua n’est en rien compliquée à préparer, le plus dur étant de se souvenir qu’il faut faire tremper les trois ingrédients une bonne douzaine d’heures avant de procéder à leur cuisson. Tout cela en raison de l’acide phytique que nous essayons d’éliminer au maximum et que je mentionne notamment dans les recettes de Piperade au petit épeautre et de Lentilles vertes au prosciutto. Pour le reste, il suffit de faire cuire les pois chiches, les haricots blancs et l’épeautre dans 3 casseroles différentes (en raison de temps de cuisson différents) puis d’assembler le tout dans la marmite des haricots blancs dont on garde l’eau de cuisson. On peut ajouter une carotte, une branche de céleri et un oignon pour donner encore plus de goût.  Les légumineuses et les céréales, présentent non seulement une combinaison complète en protéines végétales, mais sont également riches en amidons résistants et en fibres, des  prébiotiques précieux pour la santé de notre microbiote. La richesse de cette soupe en amidons résistants la rend représentative d’une cuisine IG bas.

♦♦♦

Ingrédients pour 6 personnes

Trempage : 12h

Cuisson : 2h

Préparation : 10min

♦♦♦

200g de pois chiches

200g de haricots blancs

200g de petit épeautre

1 carotte

1 branche de cèleri

1 oignon

Sel

Huile d’olive (facultatif)

soupe de pois chiches, épeautre et haricots blancs, mesciua

La veille au soir, faire tremper les 3 ingrédients dans 3 récipients différents.

Rincer les légumineuses et l’épeautre.

Commencer par la cuisson des pois chiches dans une casserole d’eau froide avec une pincée de bicarbonate de soude pour en accélérer la cuisson. Les pois chiches doivent cuire pendant 1h30.

Au bout de 30 minutes, commencer la cuisson des haricots blancs dans une marmite d’eau froide avec une pincée de bicarbonate de soude. Choisir la marmite plus grande que les casseroles car c’est dans cette marmite que nous assemblerons tous les ingrédients à la fin. Les haricots blancs cuisent pendant 1h.

30 minutes après, on lance la cuisson du petit épeautre, toujours en débutant avec une casserole d’eau froide. Cette cuisson dure 30 minutes.

Vous remarquerez que je ne sale aucun des 3 ingrédients pour l’instant.

Une fois l’heure et demie écoulée, transvaser à l’aide d’une écumoire les pois chiches et le petit épeautre dans la marmite des haricots blancs. Vous pouvez également ajouter un peu d’eau de cuisson de chacun, le but étant d’avoir assez de bouillon pour servir la soupe.

Ajouter la carotte, la branche de céleri et l’oignon. Saler.

Cuire doucement pendant 30 minutes. Servir avec un filet d’huile d’olive servi à cru dans chaque bol pour qui le désire.

Soupe de pois chiches, épeautre et haricots blancs, mesciua

 

Cette recette participe au défi cuisine de Cuisine gourmandise des 2B du mois de janvier 2018. Valérie la toque du mois des 2B « Marraine » du blog gourmand > 1.2.3 dégustez, a choisi le thème : « Soupe et velouté ».

 

Textes et photos: Vie gourmande

 

Recettes de Cuisine Mon blog a été sélectionné par le site Recettes de Cuisine

Print Friendly, PDF & Email

6 commentaires

  1. Bonjour sylvie ,
    Cette soupe me semble merveilleuse.
    Merci pour toutes ces explication et l’origine de la Mescuia.
    C’est une belle participation au défi de janvier .
    Belle journée et à bientôt
    Valerie

    1. Sylvie dit :

      Merci Valérie pour tous les compliments, je suis ravie que l’histoire de cette recette vous ait plu!
      Belle journée à vous aussi,
      Sylvie

  2. Sublimes photos et article magnifiquement rédigé. Je suis fan.

    1. Sylvie dit :

      Merci Silvie pour les compliments et tout votre enthousiasme. Cela me va droit au coeur!

  3. Une soupe bien parfumée. Les photos donnent envie 😉

    1. Sylvie dit :

      Merci! Cette soupe a beaucoup de goût et convient bien aux mois d’hiver!

Les commentaires sont clos.